Menu












RECHERCHE



Vite, mon maître !



Portraits







Mégaœsophage : appel à témoignage

Le mégaœsophage est une affection (voir ci-dessous) de pronostic sérieux, caractérisée par une dilatation de l’œsophage associée à une insuffisance ou une absence de motricité se traduisant par des régurgitations alimentaires après les repas.



Le Docteur Greibrokk, Président de la commission Santé et Elevage de la Coopération Européenne des Clubs de Dalmatiens (ECDC), prenant en compte des cas de mégaœsophage rapportés par différents éleveurs, demande, à chaque club membre de l'ECDC, de recenser les éventuels cas avérés de mégaœsophage.
Il ne s'agit pas de colporter des rumeurs.

Selon le Docteur Greibrokk il s’agit en premier lieu d’apprécier la prévalence au sein de notre race de l’anomalie dont le mode de transmission est mal connu, grâce aux témoignages sincères des éleveurs.
Pour cela il s’agit de transmettre tout cas avéré en joignant le pedigree.

Une fois la prévalence de l’anomalie appréciée au sein de la race, il sera possible de proposer certaines recommandations, puis le cas échéant de discuter de la possibilité d’un test ADN.


Contacts
Sous le sceau de la confidentialité absolue liée au secret professionnel,

  • Docteur Vincent : tél. : 06 73 15 23 10
dominique-vincent@wanadoo.fr
  • Docteur Greibrokk
tyge.greibrokk@kjemi.uio.no

Nous comptons sur vous !

Définition du mégaœsophage
- Le mégaœsophage se définit comme une dilatation de l’œsophage associée à une insuffisance ou une absence de motricité.
- On distingue le mégaœsophage primaire et le mégaœsophage secondaire.
Le mégaœsophage secondaire peut être la conséquence de nombreuses affections (par exemple, l’hypothyroïdie, la polymyosite, etc…).
Seul le mégaœsophage primaire pouvant apparaître chez le chiot (mégaœsophage congénital), mais aussi chez l’adulte, nous intéresse car son origine peut être héréditaire.
La persistance du 4° arc aortique droit, bride vasculaire qui enserre l'oesophage est une cause du megaoesophage congénital.

Signes du mégaœsophage- Le plus souvent il s’agit de régurgitations d’aliments mastiqués, non digérés, mélangés à du mucus.
NB : Chez le chiot sous la mère, un mélange lait-mucus rejeté aussi par les narines peut être difficile à détecter à cause du léchage par la chienne.
- La régurgitation est favorisée par un changement de position et survient de façon inattendue, involontaire.
Ceci permet de différencier la régurgitation du vomissement précédé de salivations et déglutitions fréquentes et caractérisé par des contractions abdominales coordonnées.
La régurgitation peut survenir immédiatement après les repas ou plusieurs heures après.
La fréquence n’est pas forcément constante et peut varier d’une semaine à l’autre.
- Un autre signe courant est le gonflement visible de l’œsophage par de l’air ou des aliments dans la partie basse
du cou.
- Des éructations sont fréquemment observées.

Traitement
La persistance du 4° arc aortique droit, en fonction d'examens complémentaires peut bénéficier d'un traitement chirurgical curatif.
Il est symptomatique, essentiellement hygiénique(aliments distribués en hauteur, en multipliant les repas) associé à un traitement médical.

Pronostic
Le pronostic est très variable, mais toujours sérieux.
Certains mégaœsophages, notamment chez les chiots, peuvent devenir asymptomatiques.
L’évolution négative se traduit par de la malnutrition et, pire, par de fausses déglutitions vers les poumons entraînant une pneumonie qui peut être mortelle.