Menu












RECHERCHE



Vite, mon maître !



Portraits







LE PATCH : COMMENT LE RECONNAITRE

Dans les commentaires français du standard du dalmatien, parmi les points de non confirmation, figure le mot « patch » défini comme suit : « tache de naissance plus grosse qu’une tache normale et de forme circulaire, en général sur le crâne ou autour d’un œil. Le « patch » peut être toléré sur l’oreille à condition de ne pas dépasser sur le crâne ».



LE PATCH : COMMENT LE RECONNAITRE
Les bébés dalmatiens, une fois leur poil sec, sont tout blancs et les patches sont les seules marques foncées de la robe. On les trouve généralement sur l’oreille, autour de l’œil, mais aussi à la base de la queue, sur la croupe, le flanc ou le cou.
Comment dépister un patch sur un dalmatien adulte ?
Un patch est une masse solide de poils noirs ou foie sans aucun poil blanc. Il est de couleur intense, brillante avec des bords réguliers nettement définis. Leur taille est plus grande que les autres taches de la robe. Le poil est plus fin, plus court, plus doux, peut-être parce qu’on le trouve surtout sur les oreilles. Autour de l’œil, il forme un monocle qui envahit la face et rejoint souvent une oreille patchée elle aussi.
Il ne faut pas confondre les «patches» et les «taches confluentes». Sur la robe d’un dalmatien, les taches noires ou foie ne doivent pas s’amalgamer, mais doivent être rondes, nettement dessinées, régulièrement réparties et avoir un diamètre de 2-3 cm., mais on rencontre souvent, sur la robe du dalmatien, de grandes masses de couleur formées d’un groupe de taches individuelles qui s’entremêlent ou se chevauchent et qui sont des taches confluentes. Elles sont reconnaissables à leurs bords inégaux et à quelques poils blancs éparpillés parmi les poils noirs.
Dans un vieil ouvrage américain sur le dalmatien, il y a une image qui aide à comprendre la différence entre «patch» et «taches confluentes». On peut comparer la tache confluente à une poignée de pièces de monnaie répandue sur une table et le « patch » à une flaque formée par une bouteille d’encre renversée. Dans le premier cas, certaines pièces de monnaie peuvent se chevaucher, mais elles ne forment pas une masse. C’est comme une confluence de taches, chacune étant discernable au moins en partie. La zone couverte a des bords irrégulièrement festonnés et comportent des poils blancs qui définissent en partie les bords de certaines taches qui se chevauchent.
Cela contraste avec le contour plus régulier de la flaque ou du patch qui n’est pas un amalgame de taches et où l’on peut noter l’absence de poils blancs.
Le chien porteur d’un patch n’est pas confirmable et il n’est pas conseillé de le présenter sur un ring d’exposition.

A la naissance, le patch est très évident et facile à reconnaître car c'est la seule tache visible
A la naissance, le patch est très évident et facile à reconnaître car c'est la seule tache visible

Un patch sur l'oreille : celui-ci dépassant sur le crâne, ce chiot ne sera pas confirmable
Un patch sur l'oreille : celui-ci dépassant sur le crâne, ce chiot ne sera pas confirmable

Le sujet de gauche a un patch autour de l'oeil (non confirmable)
Le sujet de gauche a un patch autour de l'oeil (non confirmable)